Les deux grandes banques suisses UBS et Crédit Suisse travailleraient en coulisses à “une mégafusion” qui pourrait donner naissance à un mastodonte inégalé à l’échelle européenne, rapportent lundi des médias locaux.

Le président d’UBS, Axel Weber, et son homologue de Crédit Suisse, Urs Rohner, sont en pourparlers, précise le site d’informations financières Inside Paradeplatz.

A la manoeuvre, Axel Weber aurait déjà averti le ministre suisse des Finances Ueli Maurer, ainsi que l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) de ses intentions, fait observer la même source.

Conduit sous le nom de code “Signal”, le projet devrait être dévoilé au grand public en début d’année prochaine. La nouvelle banque fusionnée pourrait voir le jour à fin 2021, selon Inside Paradeplatz, qui cite des sources internes des deux grandes banques.

Le portail financier cite une deuxième source au sein du cabinet McKinsey, qui conseille aussi bien UBS que Crédit Suisse.

Cette mégafusion aurait une incidence sur l’emploi, considère le blog suisse, qui évoque une menace sur 15.000 postes dans le monde dès l’année prochaine, soit entre 10% et 20% de l’ensemble.

Credit Suisse dépasse globalement 48.000 collaborateurs, dont 15.000 sur territoire helvétique. Pour UBS, les effectifs sont respectivement de 70.000 dont 20.000 personnes en Suisse, précise “Inside”.

En 2019, UBS a généré près de 29 milliards de dollars de revenus pour un bénéfice net de 4,3 milliards. Credit Suisse a enregistré un produit d’exploitation de 22,5 milliards de francs et dégagé un bénéfice net de 3,4 milliards.