Infomédiaire Maroc – La région Casablanca-Settat a lancé, vendredi, des Prix littéraires en partenariat avec l’Union professionnelle des éditeurs du Maroc (UPEM) dans le but de promouvoir la culture et la lecture.

Quatre catégories portant les noms de figures emblématiques de la scène littéraire marocaine ont été déterminées en commun accord entre la région et l’UPEM, soulignent les promoteurs de cette initiative, présentée lors d’une rencontre avec la presse.

Ainsi, le Prix de l’essai ou du roman de l’année en langue française portera le nom de Driss Chraïbi, la distinction de l’essai ou du roman de l’année en langue arabe sera appelée ‘’Prix Mohamed Zefzaf’’, le Prix Mohamed Zerktouni sera attribué pour un essai ou un roman en langue amazighe et le Prix Tayeb Saddiki sera décerné pour la traduction, a expliqué le président de l’UPEM, Abdelkader Retnani.

Ces quatre Prix Littéraires récompensent une œuvre essayiste, qui peut être notamment sociologique, anthropologique, sociétale, socio-politique, ou un écrit romanesque, a-t-il ajouté, observant que le concours est ouvert à tous les écrivains du Maroc et à tous les ouvrages imprimés et publiés par des éditeurs du 1er janvier au 30 novembre 2018.

Le gagnant de chaque catégorie recevra un 1er prix de 50 000 Dh, a-t-il précisé, soulignant que pour chaque catégorie, le Prix littéraire portera le nom d’une figure emblématique de la culture marocaine. ”La volonté de la région Casa-Settat étant de faire connaitre celles et ceux qui, par le biais de leur talent et/ou de leur patriotisme donnent tout son sens au mot citoyenneté”, a-t-il ajouté.

Au sujet du règlement de l’octroi de ce prix M. Retnani a expliqué que le concours est ouvert à tout auteur marocain ayant ou non été publié auparavant, observant qu’ils ne seront admis que des ouvrages imprimés et publiés par des éditeurs en langues française, arabe ou amazighe.

Tous les ouvrages doivent impérativement mentionner le numéro d’ISBN, le numéro de dépôt légal et le prix, a-t-il précisé.

Pour sa part, le vice-président de la région de Casablanca-Settat, Abdelhamid Jmahri, s’est réjoui de cette ‘’importante initiative’’, qui constitue ‘’une première du genre au niveau régional et national’’.

Cette initiative, a-t-il ajouté, vise à créer une dynamique de développement de la culture en général, et de l’écriture et la lecture en particulier, via l’octroi de prix récompensant les essais ou romans de l’année dans les trois langues du pays.

Après avoir insisté sur la nécessité de promouvoir l’investissement dans le domaine d’édition du livre, M. Jmahri a rappelé que ces quatre Prix littéraires récompensent une œuvre essayiste, qui peut être notamment sociologique, anthropologique, sociétale, sociopolitique, ou une œuvre romanesque.

Selon le règlement de ce concours, cette initiative est ouvert à tous les écrivains du Maroc, de tous âges, et à tous les ouvrages publiés du 1er janvier au 30 novembre 2018.

Les ouvrages doivent être envoyés par l’éditeur, en sept exemplaires pour chaque titre en compétition, accompagnés d’une lettre faisant acte de candidature, au siège de la région de Casablanca-Settat avant le 30 novembre 2018.

Les membres du jury, composé d’intellectuels et professionnels du monde de la culture, recevront les exemplaires à lire et tiendront plusieurs réunions de présélection, de coordination et de détermination des finalistes.

La délibération se fera par voie de vote à bulletins secrets et à la majorité absolue pour chacune des quatre catégories.

La remise des prix se fera en marge du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca (SIEL) qui se tiendra au mois de février 2019.

Rédaction Infomédiaire