Infomediaire Maroc – Le ministère ougandais du Pétrole a annoncé que le lancement de la production pétrolière dans le pays, initialement prévu pour 2020, a été reporté à 2022, rapporte vendredi des médias locaux.
La ministre ougandaise du Pétrole, Irene Muloni, a expliqué que “ce report est dû à un retard pris par les partenaires Total, China National Offshore Oil Company (CNOOC) et la compagnie britannique Tullow dans la prise de décision finale d’investissement pour le développement des champs pétroliers des blocs Tilenga et Kingfisher”.
Le retard constaté s’explique également par la lenteur de la transaction entre Tullow et la compagnie pétrolière chinoise CNOOC lorsque la firme britannique a cédé une partie de ses parts à ses partenaires, précise-t-on.
La responsable a estimé que la décision finale d’investissement qui a aussi été retardée, pourrait être prise au cours du premier trimestre de l’année prochaine, notant que la raffinerie entrera en service dès 2023.
Plusieurs licences ont été accordées aux compagnies internationales, depuis l’année 2016, afin d’accélérer le processus d’exploration pour aboutir rapidement au lancement de la production.
Les zones autorisées à l’exploitation regorgent d’un potentiel de 5,4 milliards de barils sur un total de 6,5 milliards. Ces 6,5 milliards de réserves découvertes jusqu’ici ne constituent que le quart du potentiel total ougandais.

Rédaction Infomediaire.