L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) soumettra les résultats de l’évaluation de la matière active “Chlorpyriphos” à la commission nationale des pesticides à usage agricole qui statuera, lors de sa réunion prévue en juillet prochain, sur le devenir de cette matière active au niveau national.

L’office a indiqué, lundi dans un communiqué, qu’il avait déjà initié le processus de réexamen de cette matière active et en a informé les sociétés détentrices des homologations et ce, conformément à la réglementation et aux procédures en vigueur.

“Ce réexamen fait suite aux nouvelles données scientifiques sur cette substance ayant abouti récemment à son interdiction par l’Union Européenne”, a expliqué la même source, notant que bien que cette dernière ait maintenu les limites maximales des résidus (LMR) prédéfinies de cette matière active sur les denrées alimentaires à leurs niveaux actuels, elles passeront à la limite de quantification pour tous les produits alimentaires dès octobre 2020.

Le réexamen du “Chlorpyriphos” au Maroc conduira soit au retrait définitif de l’homologation des pesticides contenant cette substance ou, le cas échéant, à la restriction à des usages très limités et règlementés, précise le communiqué.

Les pesticides agricoles à base de “Chlorpyriphos” restent autorisés dans plusieurs pays à travers le monde, a rappelé l’ONSSA, assurant qu’elle procède régulièrement, dans le cadre de la commission nationale des pesticides à usage agricole, au réexamen des matières actives qui entrent dans la composition des pesticides à usage agricole, et ce afin de renforcer la sécurité sanitaire des produits alimentaires.