Infomédiaire Maroc – Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture en raison d’inquiétudes sur un excès d’offre sur le marché mondial, prolongeant leur série noire.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a fini à 65,47 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 4,65 dollars par rapport à la clôture de lundi, sa sixième chute de suite. Le Brent évolue à son plus bas niveau depuis mars dernier.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour le contrat de décembre a cédé 4,24 dollars, à 55,69 dollars, sa plus forte chute en une séance depuis septembre 2015.

Il clôture à l’occasion à son plus bas niveau depuis novembre 2017 et cumule douze séances d’affilée de baisse, du jamais vu depuis la création du contrat à terme sur le WTI en 1983.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s’est inquiétée mardi d’une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu.

La croissance de la demande mondiale cette année est ainsi désormais attendue à 1,50 million de barils par jour (mbj) par rapport à 2017, une révision à la baisse de 40.000 barils par jour par rapport au mois dernier.

Rédaction Infomédiaire