Infomédiaire Afrique – Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a annoncé que la phase 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) sera lancée en décembre à Paris. ”Nous procéderons en décembre prochain, à Paris, au lancement de la Phase II du Plan Sénégal Emergent. Nous présenterons à cette occasion le Plan d’Actions Prioritaires du PSE sur la période 2019-2023. J’invite tous nos partenaires publics et privés à prendre part à cette rencontre”, a dit Macky Sall, mercredi à Riyad, où il a pris part au forum sur l’investissement organisé par l’Arabie-Saoudite.

“Après quatre ans de mise en œuvre du PSE, les performances de l’économie sénégalaise se sont nettement améliorées ; le taux de croissance, en progrès constant, est passé de 4,6 %, en 2014, à 6,8 % à la fin de l’année 2017 avec une perspective de 7 % en 2018”, a-t-il fait savoir dans son discours, ajoutant que le ratio d’endettement “reste maintenu en dessous de 60 %, alors que la norme communautaire de l’Union économique et monétaire de l’ouest africain est de 70 %”.

Il a cité plusieurs projets d’infrastructures dans le cadre du PSE achevés ou sont en cours, à l’instar du nouveau pôle urbain érigé à 30 km de Dakar et des infrastructures routières et autoroutières dont une nouvelle autoroute qui sera inaugurée en décembre.

A cela s’ajoutent l’aéroport international opérationnel depuis décembre 2017, une ligne de Train express régional dont le chantier sera achevé en janvier 2019 et deux nouveaux projets de ports.

Lancé en février 2014, le Plan Sénégal émergent est la nouvelle stratégie de développement économique et sociale, axée sur l’investissement et le partenariat.

L’ambition du gouvernement est de réaliser un taux de croissance annuel d’au moins 7 % sur la durée, pour atteindre l’objectif d’émergence à l’horizon 2035.

Le PSE repose sur la transformation structurelle de l’économie sénégalaise, par la mise en valeur optimale des secteurs de l’agriculture, des infrastructures, de l’énergie, des mines, du tourisme, des Tic et de l’habitat.

Il y a aussi la valorisation du capital humain, en investissant davantage dans l’éducation et la formation aux métiers, la santé et l’inclusion sociale et le renforcement des politiques publiques qui garantissent la paix, la stabilité, la sécurité et la bonne gouvernance.

Rédaction Infomédiaire