L’Ambassade des Pays-Bas au Maroc a organisé, le 13 Mars 2020, un évènement pour marquer la fin de la 2ème édition du programme Orange Corners Morocco, le lancement de la 3ème promotion, et la remise des prix Orange Corners Innovation Fund (OCIF). 

À cette occasion seront également lancé le fonds Azur Innovation Fund (AIF) et seront présentés les résultats de l’étude « Closing the Gap », sur le « missing middle » dans l’écosystème entrepreneurial au Maroc. 

La Cérémonie a eu lieu à la résidence de l’Ambassadeur Désirée Bonis, angle Avenue Mohamed 6 et Rue Majjat, Souissi, Rabat. 

Le programme Orange Corners Morocco, géré en partenariat avec le Centre Marocain pour l’Innovation et l’Entrepreneuriat Social (MCISE), a clôturé son 2ème cycle d’incubation débuté en septembre 2019.

Durant les 6 mois du programme animé par les équipes de MCISE, 15 startups ont bénéficié de formations sous forme de boot camps, master classes, mentoring et d’accompagnement personnalisé. Les startups sélectionnées pour la 3ème édition ont été présentées à cette occasion. 

Des prix seront décernés aux 3 startups les plus innovantes de cette 2ème promotion dans le cadre du programme de financement Orange Corners Innovation Fund (OCIF). 

Dans la continuité de ses actions d’appui à l’écosystème entrepreneurial marocain, le gouvernement néerlandais, à travers le fonds Dutch Good Growth Fund (DGGF), a engagé un partenariat avec la société de gestion Azur Partners pour la constitution du fonds Azur Innovation Fund (AIF), qui investira en fonds propres et en quasi fonds propres dans les start-ups innovantes à fort impact, et ce pour les accompagner dans le développement de leurs projets.

DGGF a pris une participation de 7 millions d’EURO dans AIF. Avec une taille globale de 350 millions de dirhams lors du premier closing, AIF est le plus grand fonds d’amorçage de l’histoire du Maroc. 

L’ambassade des Pays-Bas a aussi présenté les résultats de l’étude « Closing the Gap », visant l’amélioration de la compréhension des défis clé auxquels sont confrontés les entrepreneurs et particulièrement le “chaînon manquant” dans les pays qui sont couverts par le mandat de DGGF, sur le financement des PME. Cette étude permettra au DGGF de mettre en place une stratégie et des instruments pour soutenir les efforts des parties prenantes locales et internationales pour définir un agenda d’intervention pour le développement des PME au Maroc.