A l’heure des “fake news” et alors que la connaissance du nouveau coronavirus évolue, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) revient sur les idées reçues sur le virus afin de démêler le vrai du faux des rumeurs autour des voies de propagation de la pandémie. En voici quelques-unes :

– Le virus responsable de la COVID-19 est-il transmissible par voie aérienne ?

Selon l’OMS, la transmission de la maladie se fait par voie respiratoire, plutôt que par voie aérienne (aéroportée). Les études menées à ce jour semblent indiquer que le virus responsable de la COVID-19 est principalement transmissible via les gouttelettes projetées en toussant ou en éternuant, par contacts directs avec des sécrétions ou liquides biologiques, ou encore par l’intermédiaire d’un objet contaminé.

Elle considère qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux, d’un éternuement ou d’une discussion en l’absence de mesures de protection.

Un des vecteurs privilégiés de la transmission du virus semble le contact des mains non lavées, c’est-à-dire, les mains sur des surfaces infectées qu’on pose ensuite sur la bouche, le nez ou les yeux.

– Le virus de la COVID-19 peut se transmettre sous les climats chauds et humides ?

L’OMS estime que d’après les données disponibles jusqu’à présent, le virus de la COVID-19 peut se transmettre dans touts les régions, y compris les zones chaudes et humides.

Le meilleur moyen de se protéger contre l’infection est de se laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s’y trouver et évite qu’on ne soit contaminé en se touchant les yeux, le nez ou la bouche.

– Peut-on contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui ne présente aucun symptôme ?

La maladie se propage principalement par les gouttelettes respiratoires expulsées par les personnes qui toussent, estime l’agence spécialisée de l’ONU, qui affirme que le risque de contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui ne présente aucun symptôme est très faible. Cependant, beaucoup de personnes atteintes ne présentent que des symptômes discrets. C’est particulièrement vrai aux premiers stades de la maladie. Il est donc possible de contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui n’a, par exemple, qu’une toux légère mais qui ne se sent pas malade.

L’OMS dit examiner les travaux de recherche en cours sur le délai de transmission de la COVID-19.

– Peut-on contracter la COVID-19 par contact avec les matières fécales d’une personne malade ?

Le risque de contracter la COVID-19 par contact avec les matières fécales d’une personne infectée paraît faible, selon l’OMS. Les premières investigations semblent indiquer que le virus peut être présent dans les matières fécales dans certains cas, mais la flambée ne se propage pas principalement par cette voie. L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur la manière dont la COVID-19 se propage et elle continuera à communiquer les nouveaux résultats. Cependant, comme le risque existe, c’est une raison supplémentaire de se laver les mains régulièrement, après être allé aux toilettes et avant de manger.