La Chambre des représentants au Congrès a voté mercredi à Washington en faveur de la procédure de destitution du président américain Donald Trump, à sept jours de la fin de son mandat.

Adopté avec une majorité de 232 voix pour et 197 contre, grâce au soutien de 10 élus républicains, le vote de mercredi est historique puisque le président Trump devient le premier président en exercice à avoir subi, par deux fois, la procédure d’impeachment.

Dans l’unique article de destitution adopté ce mercredi, les élus de Chambre accusent le locataire de la Maison Blanche “d’incitation à la violence” contre le gouvernement américain, ayant encouragé, selon eux, certains de ses supporters à mener mercredi dernier des actes de violences qui ont “gravement mis en danger la sécurité des États-Unis et de ses institutions de gouvernement”.

Durant le débat ayant précédé le vote sur l’acte d’accusation, le chef de la minorité républicaine Kevin McCarthy a affirmé que Trump “est responsable” de l’assaut contre le Capitole, mais a critiqué la procédure de destitution à moins d’une semaine de l’investiture de Joe Biden. A la différence du précédent procès de destitution tenu en janvier 2019, le Sénat ne devrait débattre de la mise en accusation de Trump qu’après qu’il eut quitté la Maison Blanche.

Selon les médias américains, le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a refusé de convoquer les sénateurs pour le procès cette semaine. A noter que, même s’il venait à être condamné au Sénat, Donald Trump pourra toujours se présenter aux élections présidentielles de 2024.