Infomédiaire Maroc – Un plan directeur de transformation digitale dans les administrations est en cours de préparation, a indiqué, mardi à Skhirate, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader. “Nous sommes en train de préparer un plan directeur de transformation digitale”, a fait savoir Benabdelkader dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère, Ahmed Laamoumri, à l’ouverture de la 17ème édition du Salon des technologies de l’information (Med-IT), précisant que “l’objectif est de travailler sur la transformation organisationnelle des administrations et sur la conduite du changement afin d’accompagner cette transformation”.

 

Conscient de l’importance des technologies d’information dans l’essor de l’administration publique marocaine, le gouvernement a placé la transformation numérique au cœur de son programme de réformes, aux côtés de la transformation organisationnelle, éthique et managériale, a poursuivi Benabdelkader. Il a dans ce sens rappelé la mise en place d’un dispositif d’interaction électronique multi-canal avec les usagers de l’administration publique (Idarati.ma) composé de quatre portails thématiques “services-public.ma”, “emploi-public.ma”,”maps.service-public.ma” et “chikaya.ma”, qui sont accompagnés d’applications mobiles et de centres d’appel et d’orientation. Par ailleurs, M. Benabdelkader a fait savoir que son département se penche sur l’élaboration d’un système d’information intégré de gestion des ressources humaines des administrations publiques (SIRH), qui sera généralisé d’une façon progressive, outre un projet de loi sur l’administration numérique qui fixera le régime applicable aux échanges numériques entre les administrations d’une part, et entre les usagers et l’administration d’autre part.

 

Ce régime permettra de simplifier les procédures et les démarches administratives en habilitant les administrations à fournir à leurs usagers des services par voie numérique dans le strict respect des normes de sécurité et de fiabilité, a-t-il expliqué. Pour sa part, le Consul honoraire du Grand Duché du Luxembourg, Atman Haloui, a souligné que le Maroc dispose des atouts lui permettant d’attirer les grandes entreprises opérant dans le domaine des technologies de l’information, notamment une connectivité “exceptionnelle”, la stabilité politique et l’engagement de l’Etat pour développer le secteur.

 

Le Maroc dispose également d’une main d’oeuvre qualifiée, a-t-il ajouté, notant que les Marocains figurent parmi les meilleurs développeurs informatiques et spécialistes de la cybersécurité de par le monde. De son côté, le directeur des affaires internationales à la Chambre de commerce du Luxembourg, Jeannot Erpelding, a indiqué que sa participation à ce Salon témoigne d’une ferme volonté du Luxembourg de renforcer les liens étroits avec le Royaume, et s’inscrit dans la continuité des actions entreprises par les deux parties afin de rapprocher les communautés d’affaires et favoriser les partenariats.

 

Organisé sous l’égide du ministère délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, avec le Luxembourg comme pays invité d’honneur de cette édition, Med-IT accueille sur deux jours quelque 3.000 décideurs dans le secteur des technologies de l’information.

 

Le Salon réunit des directeurs des systèmes d’information, directeurs métier, chefs de projets IT, directeurs de l’innovation et du marketing ainsi que 80 exposants dans les domaines du Cloud, de la Big Data, de l’intelligence artificielle, de la sécurité, des télécommunications et de la mobilité.

Rédaction Infomédiaire