Le président élu américain Joe Biden a choisi l’ancienne présidente de la Réserve fédérale (Fed) Janet Yellen au poste de secrétaire au Trésor, une décision historique qui pourrait faire d’elle la première femme à diriger ce département, a révélé lundi soir la presse américaine.


Yellen, 74 ans, est largement considérée comme un choix politiquement “sûr” pour ce poste, grâce notamment à ses fortes chances de recueillir le soutien des républicains du Sénat à un moment où la première économie moniale est confrontée à une crise difficile liée à la pandémie du coronavirus.


En 2014, le Sénat avait confirmé Yellen à la présidence de la Fed lors d’un vote 56-26, bien que de nombreux républicains qui l’avaient soutenue à l’époque ne soient plus membres du Sénat.


Son mandat de quatre ans à la tête de la Fed, marqué par une amélioration du marché de l’emploi et des taux d’intérêt historiquement bas, pourrait également augmenter ses chances de confirmation.


Selon les observateurs, la sénatrice progressiste Elizabeth Warren, reconnue pour ses positions anti-Wall Street, était la favorite pour le poste de secrétaire au Trésor. Mais l’incapacité des démocrates à remporter une majorité au Sénat ont enterré ses chances d’accéder au poste.


La nomination de Yellen est le dernier signal de la volonté de Biden pour mettre en place un cabinet diversifié. Lundi, il a annoncé qu’il nommerait Alejandro Mayorkas, un Latino, au poste de secrétaire à la Sécurité intérieure, et Avril Haines au poste de directrice du renseignement national, outre l’Afro-américaine Linda Thomas-Greenfield au poste d’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies.