Les pouvoirs dévolus au conseil d’administration de la Mutuelle générale du personnel de l’administration publique (MGPAP) ont été confiés à quatre administrateurs provisoires, suite aux cas d’irrégularité grave constatés dans le fonctionnement de cet organisme, a annoncé le ministère de l’Emploi et de l’insertion professionnelle.

Le ministre affirmé avoir décidé de confier à quatre administrateurs provisoires, chacun en ce qui le concerne, d’organiser de nouvelles élections dans un délai de trois mois et de veiller au fonctionnement normal de la Mutuelle jusqu’à l’installation de nouvelles structures, tout en assurant la pérennité des prestations aux adhérents et leurs ayants-droit.

La même source attire l’attention sur le fait que les membres du conseil d’administration n’ont pas le droit d’exercer au nom de la Mutuelle précitée, à partir du lundi 7 octobre, affirmant que la MGPAP “n’assume aucune responsabilité en cas de collaboration directe ou indirecte avec ces derniers”.