Au quatrième jour de l’élection présidentielle aux Etats-Unis, les Américains, et le monde entier, attendent toujours pour connaître l’identité du prochain locataire de la Maison Blanche. Aucun des deux candidats, ni le président Donald Trump, ni son rival, Joe Biden, n’ont obtenu les 270 voix des grands électeurs nécessaires. Mais cette course acharnée et in-extremis tourne de plus en plus en faveur du démocrate.

Voici le point sur la situation vendredi matin:

– Tous les regards sont encore braqués sur les quelques États qui représentent les champs de bataille et qui décideront finalement de l’élection. Il s’agit de l’Arizona (11 voix), pourtant donné au camp de Biden par plusieurs médias dont l’Associated Press et Fox News, la Pennsylvanie (20), le Nevada (6 voix) et la Géorgie (16 voix).

– Biden commence la journée avec 264 votes du collège électoral contre les 214 de Trump. Cela signifie que Biden doit gagner l’un des quatre Etats pivots restants: la Pennsylvanie, le Nevada, la Caroline du Nord ou la Géorgie.

– L’ancien vice-président Joseph Biden consolide son avance et s’approche encore de la présidence avec un avantage sur le président Trump en Pennsylvanie et en Géorgie.

– Sans les 20 votes électoraux de Pennsylvanie, Trump n’a aucune chance de briguer un second mandat.

– M. Biden a également dépassé M. Trump en Géorgie alors que le décompte des voix se poursuit, et il est en tête en Arizona et au Nevada.

-M. Biden commence déjà à projeter l’image de leader qui s’apprête à assumer les fonctions de chef de l’Etat, rencontrant jeudi ses conseillers économiques et sanitaires pour suivre la situation de la pandémie de coronavirus. Le pays connait une nouvelle flambée inquiétante avec des nouveaux records de contamination dépassent les 120.000 dans les dernières 24 heures.

– Trump a jusqu’à présent gagné dans une contestation judiciaire qu’il a intentée en Pennsylvanie, qui exige que les observateurs électoraux soient autorisés à observer le décompte à moins de quelques mètres de toute table ou zone où le dépouillement a lieu. Toutefois, il a perdu ses recours au Michigan et en Géorgie. – Le président sortant intensifie ses accusations de fraude et demande l’arrêt du dépouillement des votes par correspondance qui semblent de plus en plus déterminer la course à la présidence.

– Trump se rapproche de Biden dans le décompte des bulletins de vote en Arizona.

– Tous les médias s’attendent à ce que ce vendredi soit le jour où les élections se termineront lorsque la plupart des États restants auront terminé le dépouillement.

– Donald Trump a affirmé jeudi soir qu’il avait remporté l’élection américaine si l’on comptait “les votes légaux”, accusant les démocrates à nouveau de vouloir “voler” les élections.

“Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement”, a déclaré Trump lors d’une allocution à la Maison Blanche devant la presse. “Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler les élections”, a poursuivi le candidat républicain à la présidentielle qui n’a pas répondu aux questions des journalistes.

– Lors d’une brève apparition devant des journalistes dans son fief à Delaware, M. Biden a déclaré, pour sa part, qu’il restait convaincu qu’il finirait par l’emporter, mais n’a pas revendiqué la victoire.

“La démocratie est parfois désordonnée”, a-t-il déclaré, ajoutant que “cela demande parfois aussi un peu de patience. Mais cette patience est aujourd’hui récompensée par un système de gouvernance qui fait l’envie du monde depuis plus de 240 ans”.

-Les démocrates conserveront leur majorité à la Chambre des représentants au prochain Congrès, selon les médias américains, mais ils perdront quelques sièges par rapport aux élections de mi-mandat de 2018. Selon les projections des médias, les démocrates détiendraient 226 sièges à la Chambre, tandis que les républicains en auraient 209.

-Au Sénat, les républicains sont bien partis pour conserver leur majorité. Toutefois, il faudra attendra la fin du décompte des voix en Géorgie où 2 sièges sont en jeu. Dans cette Etat, le vainqueur doit obligatoirement remporter au moins 50% des voix, sinon un second tour est automatiquement organisé en janvier. Pour le moment, dans les deux courses, aucun candidat ne dispose des 50% nécessaires pour l’emporter.

-Au cas où un second tour est organisé pour les deux sièges à pourvoir au Sénat en Géorgie, les démocrates et les républicains devront attendre janvier pour savoir qui détiendra le contrôle la chambre haute du Congrès. Les démocrates ont besoin de remporter les deux sièges pour renverser la majorité des républicains.

-Si les républicains maintiennent leur majorité au Sénat et que Biden remporte la présidentielle, il lui sera très difficile de concrétiser ses promesses électorales, notamment au niveau de la confirmation de juges fédéraux et à la Cour suprême.