L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a autorisé vendredi une troisième dose de vaccin anti-COVID-19 pour certaines personnes dont le système immunitaire est compromis.

 

Cette mesure permettra d’administrer une troisième dose des vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna, et s’applique à certaines personnes immunodéprimées, notamment celles ayant subi une transplantation d’organe et celles “diagnostiquées comme présentant un niveau équivalent d’immunodépression”, a déclaré la FDA.

 

L’agence a souligné que le grand public n’a pas besoin d’une troisième dose pour le moment.

 

Selon les données présentées lors d’une réunion consultative des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) la semaine dernière, environ 2,7 % des adultes américains sont immunodéprimés.

 

Cette décision a été saluée par les experts médicaux qui s’inquiétaient de l’incapacité des personnes à générer des réponses anti-virus robustes même après avoir été entièrement vaccinées.

 

“Le pays est entré dans une nouvelle vague de la pandémie de COVID-19, et la FDA est parfaitement consciente que les personnes immunodéprimées sont particulièrement exposées au risque de maladie grave”, a expliqué Janet Woodcock, commissaire par intérim de la FDA.

 

Anthony Fauci, le principal expert du gouvernement en matière de maladies infectieuses, a déclaré jeudi qu’il y aura “inévitablement” un moment où le grand public aura besoin d’un rappel, mais que ce moment n’est pas encore arrivé.