La 6ème édition de la semaine nationale de l’artisanat, dont le coup d’envoi a été donné lundi à l’Esplanade Bab Jdid à Marrakech, table sur 500.000 visiteurs, a indiqué le directeur général de la Maison de l’Artisan (MDA), Abdallah Aadnani.

Dans une déclaration en marge de la cérémonie d’ouverture de cette édition placée sous le haut patronage du Roi Mohammed VI, il a relevé que cet évènement propose une programmation riche et instructive, rythmée par des sessions de formation dédiées à des artisans issus des 12 régions, axées notamment sur la maitrise des techniques de vente et des méthodes de prospection et le marketing des produits de l’artisanat.

Les artisans font face à plusieurs obstacles et plus particulièrement le problème de commercialisation des produits de l’artisanat, a précisé M. Aadnani, ajoutant que ce salon national, organisé par le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale (12-26 janvier), veut remédier à ce problème se considérant comme une interface de visite ouverte au public et de partage des connaissances et des expertises entre les artisans de toutes les régions du Royaume.

De son côté, le président de la Fédération des entreprises de l’artisanat, Mohamed Khalid Alami, a mis en avant le succès des éditions précédentes compte tenu des efforts fournis et de l’intérêt porté par divers acteurs gouvernementaux, les élus, et la société civile, ou encore les artisans.

“La Semaine nationale de l’artisanat constitue une valeur ajoutée qui contribue à la hausse de la production et le développement du niveau économique des travailleurs opérant dans le secteur de l’artisanat”, a-t-il noté.

Rappelant la stratégie de développement du secteur de l’artisanat pour la période 2021-2030, Alami a reconnu que la Semaine nationale de l’artisanat n’est que le prolongement du parcours positif entamé par le ministère dans ce secteur, alors que des obstacles subsistent toujours notamment en termes de formation des artisans.

De son côté, le président de la Fédération des chambres d’artisanat, Sidati Chaggaf, a indiqué qu’il s’agit d’un espace ouvert et d’un rendez-vous annuel pour célébrer les femmes et les hommes de l’artisanat, mettre en valeur leurs compétences et mettre en évidence leurs habilités et leur savoir-faire dans la création d’un produit moderne adapté au goût du consommateur sans nuire à son cachet traditionnel authentique.

Chaggaf a, en outre, assuré que la politique d’organisation des salons est devenue une source de commercialisation et promotion des produits artisanaux, de créativité des artisans, de compétitivité, et de renouvellement des pratiques du secteur, en plus d’une diversité culturelle qui distingue l’identité marocaine.

“L’approche économique constitue sans aucun doute le but principal de l’organisation de la Semaine nationale de l’artisanat, pour rehausser la productivité et les ventes des artisans tout en mettant en lumière la qualité de leurs produits et leurs compétences”, a-t-il poursuivi.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par une allocution de la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, Nadia Fettah Alaoui dans laquelle elle a relevé que l’artisanat compte parmi les secteurs économiques et sociaux les plus importants dans l’économie nationale, permettant de créer une valeur ajoutée et des opportunités d’emploi totalisant un nombre de 1.130.000 de travailleurs dans le secteur.

La 6ème semaine nationale de l’artisanat connaîtra la mise en place d’un stand spécial dédié à la préservation des métiers menacés de disparition, le prolongement de la période d’exposition d’une à deux semaines, et la participation de plusieurs pays amis en tant qu’invités d’honneur : La Tunisie, la Mauritanie, le Chili, l’Indonésie et l’Inde.

Parallèlement à l’exposition, la SNA a connu également l’ouverture de la 1ère parade du carnaval, qui a fait le départ du centre commercial Menara Mall pour arriver à l’Esplanade Bab Jdid, fêtant le début de cet évènement avec des chants et danses où s’exprime une exigence de préserver le patrimoine artisanal du Maroc, tout en invitant les visiteurs à le découvrir