Les prix du pétrole fléchissaient ce jeudi, après que l’Opep puis l’AIE ont révisé à la baisse leurs prévisions de consommation d’or noir.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 55,15 dollars à Londres, en baisse de 1,15% par rapport à la clôture de mercredi.

A New York, le baril américain de WTI pour mars perdait 0,86%, à 50,73 dollars.

Les prévisions de l’Opep et de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), ainsi que les nouveaux cas de coronavirus tirent les prix du pétrole vers le bas, selon des analystes.

L’AIE note qu’il y a “déjà un important ralentissement de la consommation de pétrole et de l’économie en Chine plus largement”, alors que l’impact de l’épidémie au niveau mondial est encore en développement.

Pour sa part, l’Opep avait déjà fortement révisé à la baisse mercredi sa prévision de croissance de la demande mondiale de brut cette année, soulignant l’impact en Chine du coronavirus sur les carburants pour le transport, notamment l’aviation.