Infomédiaire Maroc – Depuis le début de l’année jusqu’à fin septembre, la production du phosphate commercial en Tunisie est tombée à 2,6 millions de tonnes, selon une source de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), principal établissement public qui gère l’exploitation et l’extraction des phosphates dans le pays.

Chargé de la communication à la CPG, Ali Houchati a indiqué que les prévisions de l’année 2018 tablent sur une production de l’ordre de 3,5 millions de tonnes, qui sont assez loin des chiffres de l’an passé où le bassin minier de Gafsa a pu produire durant la même période 3,3 millions de tonnes.

“Un flagrant blocage des différentes activités dans ce secteurs (extraction, production, transport, etc) pour plusieurs semaines expliquent cette donne décevante en la matière”, a regretté Houchati.

Depuis le 20 janvier 2018 et jusqu’à fin mars de la même année, les différents sites de production du bassin minier (quatre sites qui se trouvent dans la province de Gafsa, au sud-ouest du pays) ont connu une série de mouvements de protestations sur fonds de revendications socio-professionnelles en relation avec des concours de recrutement au sein de la CPG.

Actuellement, les stocks de phosphate commercial sont de l’ordre de 2,9 millions de tonnes alors que les prévisions de toute l’année en cours se situent à 6 millions de tonnes.

Depuis le soulèvement populaire de 2011 en Tunisie, la Compagnie de phosphate de Gafsa n’a pas pu dépasser 40% de l’ensemble de ses capacités productives de l’année 2010.

Pire encore, la moyenne annuelle de la production de la CPG n’a pas franchi la barre des 5 millions de tonnes durant les 7 dernières années.

Rédaction Infomédiaire