La filiale de l’Agence Française de Développement (AFD), Proparco, a accordé des subventions à deux acteurs “majeurs” du secteur de la santé au Maroc, l’objectif étant de couvrir des besoins exceptionnels de protection des patients et employés engendrés par la pandémie de Covid-19, indique mercredi un communiqué de l’ambassade de France à Rabat.

Ce soutien ciblé, apporté au Groupe Oncologie et Diagnostic du Maroc (ODM) et à Amanys Pharma (ex-Saham Pharma), aidera à couvrir notamment le financement d’équipements de protection des employés et l’amélioration de l’accueil des patients, précise le communiqué.

Ces subventions, octroyées grâce aux fonds du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et sur fonds propres, “témoignent de l’engagement de Proparco auprès de ses participations et complètent l’ensemble des mesures déployées depuis le début de la crise pour soutenir le secteur privé en pays émergents”, lit-on dans le communiqué.

“Leader de la santé privée du pays”, le groupe ODM s’est constitué autour d’un ensemble de cliniques et de centres notamment spécialisés dans le diagnostic et le traitement du cancer, relève le communiqué, notant que le groupe accueille aujourd’hui des patients de toute classe sociale, et participe activement aux efforts de sensibilisation, de dépistage et de lutte contre le cancer au Maroc.

Proparco finance des entreprises et des institutions financières, et les accompagne dans la maîtrise des impacts de leur activité. Elle est actionnaire du groupe ODM depuis 2018, et depuis 2020 d’Amanys Pharma, une société de production et de distribution pharmaceutique basée au Maroc spécialisée dans la production d’antibiotiques à destination du grand public et la distribution de traitements de niche injectables à destination du secteur hospitalier.

Depuis le début de la pandémie de la Covid-19, Proparco s’est fortement mobilisée pour répondre aux besoins de ses clients, leur apporter des solutions adaptées et les aider à faire face au mieux à l’urgence, rappelle le communiqué.

Proparco a également poursuivi son activité de financement du secteur privé, en particulier des secteurs fortement impactés, et des institutions financières au service des TPME, continuant ainsi à soutenir l’activité économique et l’emploi en pays émergents, conclut le communiqué.