L’année culturelle et touristique sino-marocaine en 2020 constitue un nouveau jalon important dans les relations maroco-chinoises, a souligné, mercredi à Rabat, l’ambassadeur de Chine au Maroc, Li Li.
S’exprimant lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation des activités phares de l’année sino-marocaine, Li a fait part de sa conviction que cette année favorisera les échanges humains et l’inspiration mutuelle dans le domaine de la culture et de la coopération touristique, tout comme elle permettra aux deux peuples de consolider leur compréhension mutuelle et leur amitié.


“L’année sino-marocaine constituera une nouvelle force motrice dans nos relations bilatérales toujours plus étroites”, a-t-il fait valoir.


L’année culturelle et touristique sino-marocaine, qui sera officiellement lancée le 13 février 2020, s’inscrit dans le contexte de la visite d’État que le Roi Mohammed VI a effectuée en Chine, au cours de laquelle les deux pays ont établi leur partenariat stratégique et procédé à la signature d’un mémorandum d’entente, couronné par le lancement d’un vol direct entre Pékin et Casablanca, lequel sera inauguré ce jeudi, a-t-il ajouté.

De son côté, le directeur de la Stratégie et de la coopération au ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Tarik Seddik, a rappelé que la visite du Roi en Chine en 2016 et l’exemption de visa en faveur des citoyens chinois ont eu un impact positif sur le nombre de touristes chinois ayant visité le Maroc, qui a été multiplié par 14 entre 2015 et 2019 pour atteindre plus de 141.000 touristes à fin décembre 2019.

Cette année sino-marocaine verra une programmation riche et diversifiée “de façon à favoriser l’échange et le partage de nos traditions communes avec le peuple chinois frère”, aux niveaux aussi bien culturel et touristique, qu’artisanal, a-t-il-ajouté, affirmant que cette année sera non seulement une occasion de rapprochement et de partage des expériences, mais aussi une opportunité de rencontre entre les acteurs économiques des deux pays.

Pour sa part, le représentant du ministère de la Culture de la jeunesse et des sports, Mohammed Benyaacoub, a relevé que les relations avec la Chine ont toujours été remarquables, marquées par des échanges culturels.


Il a affirmé, à cet égard, que l’année sino-marocaine se base essentiellement sur la culture et le tourisme, faisant part de la détermination du ministère à mettre en place un programme remarquable traduisant l’importance des relations diplomatiques entre les deux pays.


Première en son genre, l’année culturelle et touristique sino-marocaine promet une activité riche qui englobera, en plus du programme annuel culturel ordinaire, l’organisation , entre autres, du “Pavillon du Maroc”, prévu le 28 mars, une exposition sur les traditions du thé, produit à intérêt culturel commun entre les deux peuples, en plus d’un spectacle artistique et une exposition pour les instruments de musiques traditionnels Une série d’activités culturelles et artistiques ainsi que des projets de coopération seront organisés au cours de l’année 2020, notamment le forum touristique maroco-chinois, l’activité “Passons le nouvel an chinois”, en plus du drame de danse “le vent souffle de la mer”