Le président américain Donald Trump a vanté ce mardi soir, à Washington, à l’occasion du traditionnel discours sur l’état de l’Union, “le grand comeback américain”, dans une atmosphère tendue marquée par les dissensions partisanes au Congrès.


Le Locataire de la Maison Blanche a profité de cette occasion pour mettre en avant son bilan économique et social ainsi qu’en politique étrangère, depuis son investiture en janvier 2017.


Ce discours a été marqué, par ailleurs, par la présence à l’hémicycle du président par intérim du Venezuela, Juan Guaido, auquel le président américain a assuré du plein soutien de Washington. 


A noter que le président Trump, qui devrait être acquitté mercredi par le Sénat dans le procès de destitution dont il fait l’objet, a refusé, à son arrivée au Capitole, de serrer la main tendue par la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

A la fin du discours, Pelosi s’est empressée de déchirer sa copie du discours présidentiel, traduisant l’ambiance délétère à Washington.

Contrairement aux années précédentes, la tension était palpable entre démocrates et républicains à la Chambre, alors qu’au moins huit législateurs, dont la benjamine du Congrès Alexandra Occasio-Cortez, ont décidé de boycotter le discours sur l’état de l’Union