Le coût de l’Internet est “très élevé” en Afrique de l’ouest, a relevé, lundi à Abidjan, l’économiste en chef de la Banque mondiale (BM) pour la région Afrique, Dr Albert Zeufack.

“A la Banque mondiale, nous pensons que l’économie digitale est l’une des façons par lesquelles l’Afrique peut se développer…Mais, le coût de l’Internet en Afrique de l’ouest est très élevé”, a dit M. Zeufack lors d’un panel inaugural de la deuxième conférence internationale de statistique et d’économie appliquée.

Soulignant que la connexion haut débit est “la clé” du développement, il a indiqué que l’économie digitale est “la plus grande opportunité” que l’Afrique doit saisir.

“Le numérique n’est pas un luxe pour l’Afrique”, a insisté le responsable de la BM, indiquant que c’est un outil qui est “déjà en train d’améliorer la croissance de certains pays africains”.

En outre, il a fait remarquer dans un autre registre que “l’endettement grandit dans nos pays africains”.

Selon lui, la dette sera un problème sérieux pour les pays qui empruntent pour consommer. Il a, à ce propos, encouragé les pays africains à tirer profit de la démographie sur le continent. A cet effet, il a rappelé que l’Afrique a la croissance démographique la plus rapide au monde.

“L’Afrique atteindra 2 milliards de personnes d’ici cinq ans (…) 43% des 2 milliards d’Africains jusqu’en 2050 auront moins de 15 ans. Et le continent devra alors créer un million d’emplois par mois”, a noté Dr Zeufack.

La deuxième édition de la Conférence internationale de statistique et d’économie appliquée (CISEA) s’est ouverte lundi à Abidjan autour du thème “Statistique et économie numérique”.