Infomediaire Maroc –  Un total de 205 unités de production de l’artisanat des différentes régions du Maroc ont reçu, vendredi à Rabat, le label national “Morocco Handmade”, portant le nombre des unités labellisées à 552 au niveau national.

Pour être labellisées, ces unités spécialisées, entre autre, dans les branches de vêtements, bois et bijouterie ont passé avec succès les différentes phases de sélection prévues par le règlement d’usage, à l’issue d’un processus rigoureux et un audit terrain ayant porté sur plus de 400 unités dans l’ensemble du territoire national.

Les exigences du label national portent essentiellement sur des éléments tangibles en relation avec l’authenticité et le savoir-faire ancestral, la bonne qualité ou l’excellence et les conditions de travail.

S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de labellisation dans le secteur de l’artisanat, ce label permet la reconnaissance, non seulement du savoir-faire ancestral et du travail assidu des maîtres artisans et leur engagement en faveur de la qualité dans l’artisanat, mais aussi de leur apport considérable au développement et à la préservation du capital immatériel que constitue l’artisanat marocain.

S’exprimant à l’ouverture de la cérémonie de remise des certificats de labellisation, le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, Mohamed Sajid a souligné le rôle de l’artisanat et du patrimoine culturel du Maroc dans la promotion du secteur touristique, notant qu’il s’agit d’un avantage compétitif du Royaume en la matière.

Mettant en avant l’essor que connait l’artisanat national, le ministre s’est réjoui du bon déroulement du processus de labellisation, ayant permis de récompenser les efforts déployés par les artisans et les unités opérant dans le secteur.

Pour sa part, la secrétaire d’État chargée de l’Artisanat et de l’Économie sociale, Jamila El Mossalli a mis l’accent sur l’importance de l’ancrage d’une culture de qualité parmi les professionnels de l’artisanat, pour une meilleure valorisation de leurs produits sur le marché.

Cette culture est susceptible d’ériger l’artisanat en un levier de l’économie nationale et de booster sa contribution dans la création des richesses, affirme la responsable, mettant en avant le dynamisme du secteur marqué par une prise de conscience du rôle crucial des démarches qualité.

De même, la secrétaire d’État a appelé à une coopération étroite avec les universités pour mettre la recherche scientifique au service de l’artisanat, ainsi qu’à la mise en place de plans de formation en faveur des artisans pour stimuler leur sens d’innovation, préconisant l’implication des professionnels pour la réussite de ce chantier.

Cet événement a pour but de mettre en exergue l’importance que revêt l’introduction de la démarche qualité dans la pratique des métiers de l’artisanat et de mobiliser tous les acteurs, professionnels et institutionnels, pour la promotion de cette démarche et de son ancrage.

Rédction Infomediaire