La banque britannique HSBC a annoncé son intention de supprimer 10.000 nouveaux emplois au lieu de 4.000 annoncés auparavant, dans le but de réduire les coûts et la bureaucratie, rapporte ce lundi le quotidien britannique The Financial Times.

Ces nouveaux licenciements concernent principalement des postes bien rémunérés et s’inscrivent dans le cadre d’une nouvelle campagne de réduction des coûts menée par le nouveau patron Noel Quinn, qui a succédé à John Flint, parti début août.

“Nous savons depuis des années que nous devons faire quelque chose au sujet de nos coûts de fonctionnement, dont la composante la plus importante concerne les employés”, a déclaré une source de la banque citée par le Financial Times.