L’Espagne va fermer ce lundi à minuit (HL) ses frontières terrestres, afin de contenir l’expansion du nouveau coronavirus, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska.

L’entrée par voie terrestre en Espagne, placée en état d’alerte depuis samedi, ne sera permise qu’aux citoyens espagnols, aux résidents dans le pays, au personnel diplomatique accrédité, aux personnes justifiant de “causes de force majeure”, et aux transporteurs de marchandises, afin d’assurer la continuité de l’activité économique et de préserver la chaîne d’approvisionnement, a précisé le ministre, lors d’une conférence de presse au palais de la Moncloa.

Cette mesure, qui restera en vigueur jusqu’à la fin de l’état d’alerte dans le pays, a été prise en coordination avec les gouvernements européens, qui ont organisé ce lundi un conseil conjoint des ministres de l’intérieur et de la santé par voie télématique, a fait savoir le ministre, ajoutant “l’objectif n’est autre que de protéger la santé et la sécurité des citoyens et de contenir la propagation du coronavirus”.

Concernant les frontières maritimes et aériennes, M. Marlaska a relevé que toutes les possibilités peuvent être envisagées en fonction des circonstances de chaque instant.

Le gouvernement espagnol a adopté samedi dernier un décret royal plaçant tout le pays en état d’alerte pour une période de quinze jours, en vue de freiner l’expansion du nouveau coronavirus.

L’Espagne a enregistré 309 morts et 9.191 cas de contamination au nouveau coronavirus, dont 432 personnes sont placées en soins intensifs, selon le dernier bilan donné ce lundi par le ministère de la Santé.