Le Cluster Solaire a annoncé, mardi, le lancement de l’appel à candidature (13 janvier-13 février), pour l’intégration de sa nouvelle “Green Business Incubator” au titre de 2020.

Lancé en 2014 par le Cluster Solaire et le Moroccan Climate Innovation Center (MCIC), le “Green Business Incubator” a pour mission de soutenir et d’accompagner le développement des start-up opérant dans le secteur des énergies renouvelables, des Green Technologies et de l’environnement pour un impact positif et durable sur le développement socio-économique du pays, indiquent les initiateurs de ce projet dans un communiqué.

Les lauréats de l’appel à candidature, bénéficieront d’un accompagnement sur mesure pendant une durée de 12 mois renouvelable une fois, comprenant l’hébergement, le renforcement des compétences, notamment à travers des formations en Business et Soft skills, des formations techniques en fonctions des besoins et le programme “Green Business Booster” financé par la Société de financement Internationales (SFI) pour accompagner 8 startups avancées par an à monter leurs dossiers de financement pour la levée de fonds auprès des fonds et business Angels.

En vue d’aider les futurs lauréats à développer leurs idées ou leurs projets, Green Tech, l’incubateur de Cluster Solaire, met à leur profit des subventions allant de 100.000 dirhams à 200.000 dirhams accordées par projet par an et leur garantit l’accès à une base de données de plus 300 industriels du secteur des Energies renouvelables, la participation à l’ensemble des événements et séminaires organisés par le Cluster solaire et la mise en relation privilégiées avec les Business Angels et Fonds d’investissement ainsi que les partenaires industriels et donneurs d’ordres partenaires du Cluster solaire

Sont éligibles à cet appel à candidature les porteurs de projets, Start ups et TPE (moins de 5 ans) opérant dans les secteurs des Énergies renouvelables, des Services aux centrales solaires et parc éolien, de l’Environnement et écologie industrielle et de l’Environnement et Développement durable.

Les candidats salariés d’une entreprise existante doivent s’assurer de la libre exploitation de la technologie présentée dans le cadre de l’appel à projets vis à vis de leur entreprise, et présenter un accord de leur employeur sur le projet de création, précise le communiqué, notant que tout projet incubé bénéficiant de l’accompagnement et du financement proposé donne lieu à la création d’une start up.

S’agissant du processus de sélection, les organisateurs font savoir qu’il se déroule en 5 étapes clés, à savoir la réception des dossiers de candidatures, la pré-sélection par un jury, l’Organisation d’un Bootcamp de 48 heures afin d’accompagner les candidats présélectionnés, le Pitch et la Sélection et intégration du programme d’incubation.

L’évaluation des projets présentés dans le cadre de l’appel à projets s’appuie sur l’analyse des dimensions humaine, technologique, juridique et propriété intellectuelle, financière et commerciale, selon la même source, ajoutant que la sélection se fera sur la base des critères d’innovation, d’impact ou potentiel d’impact social ou sociétal du projet, des qualités entrepreneuriales et disponibilité, de la viabilité du modèle économique, de la qualité du Business Plan et de la pertinence par rapport aux thématiques.

Lancé en 2014, le Cluster Solaire Marocain est une association à but non lucratif qui vise à diffuser la culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat à tous les niveaux de la chaîne de valeur des technologies vertes, pour cela, le Cluster fournit une panoplie de services d’accompagnement aux entreprises innovantes, aux startups et aux porteurs de projets de création d’entreprises dans le secteur des énergies renouvelables.

Le Centre Marocain d’Innovation Climatique (MCIC), quant à lui, a pour ambition de devenir un hub d’affaires pour les entreprises marocaines et régionales dans les technologies propres, et cela, en soutenant les entrepreneurs dans les filières vertes et en favorisant le transfert des technologies modernes. Le MCIC vise à contribuer au développement de solutions d’affaires novatrices adaptées aux défis liés au changement climatique