Ultime épisode d’un conflit à rebondissements qui oppose depuis 2004 Bruxelles et Washington au sujet des aides allouées à leurs avionneurs phares, Airbus et Boeing.

Le verdict de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) autorisant les Etats Unis à taxer des produits européens laisse présager de nouvelles tensions commerciales transatlantiques, dans un contexte marqué par le ralentissement de l’économie mondiale, alors que le spectre de la récession plane sur 2020. 

Dans cette “bataille juridique des subventions”, la plus longue et la plus complexe jamais traitée par l’OMC, chacun des deux belligérants conteste systématiquement la légitimité des aides accordées au camp opposé.

Si les Etats-Unis se sont vus accorder par l’OMC le droit d’imposer des taxes sur près de 7,5 milliards de dollars de biens et services européens importés chaque année, l’UE pourrait être à son tour autorisée à imposer des sanctions douanières sur des produits américains, si elle parvient à convaincre l’an prochain les juges de l’Organisation que l’avionneur américain Boeing a également bénéficié de subventions illégales du gouvernement américain