Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, ont discuté, mercredi à Casablanca, avec le directeur exécutif du Fonds Vert pour le Climat (FVC), Yannick Glemarec, des mesures à mettre en place en vue de renforcer la coopération bilatérale entre le Maroc et le FVC.

A l’issue de ces entretiens, Glemarec a fait savoir que le Royaume est « un pays phare en matière de programmation pour le Fond vert pour le climat, tant au niveau du volume de la programmation que de la qualité de ses projets, dont nous avons ébauché des perspectives futures à la fois au niveau de notre engagement au Maroc et au niveau international ».

Pour sa part, Akhannouch a mis l’accent, dans une déclaration similaire, sur l’importance de cette rencontre, relevant qu’il s’agit d’un partenaire stratégique pour le Maroc pour lequel il y a eu déjà des financements de l’ordre de 80 millions de dollars ayant porté notamment sur les palmiers dattiers, l’arganier et tout qui est relatif à la durabilité des ressources.

Les deux parties ont également examiné les possibilités futures de partenariat et de collaboration pour continuer à construire et s’appuyer sur cette expérience et, en même temps, à partager les objectifs de la Fondation Initiative triple A pour l’adaptation de l’agriculture Africaine, qui offre également de grandes opportunités de collaboration, a indiqué Akhannouch.

IM