Le besoin de financement brut du Trésor devrait s’établir à 92,2 milliards de dirhams (MMDH) d’ici la fin de l’année 2024, selon les estimations d’Attijari Global Research (AGR).

Ce besoin est composé du reliquat de financement du déficit budgétaire et des arriérés du Trésor, estimés par la loi de finances (LF) de 2024 à 44,3 MMDH, ainsi que du reliquat cumulé des tombées du Trésor restantes à fin 2024 de 47,9 MMDH, dont 42,7 MMDH sur le marché intérieur et 5,2 MMDH sur le marché extérieur, indique AGR dans son rapport « Budget Focus » du mois de mai.

Selon la LF-2024, l’argentier de l’État devrait couvrir 57,9 MMDH de son besoin de financement brut sur le marché extérieur, fait savoir ce rapport Intitulé « Un déficit budgétaire maîtrisable grâce au levier fiscal ». Le reliquat de 34,3 MMDH serait satisfait sur le marché domestique.

Par conséquent, le besoin de financement intérieur brut par mois a baissé à moins de 5 MMDH, contre une estimation initiale de 6,8 MMDH un mois auparavant.

Cette estimation tient compte de la concrétisation de la totalité des financements extérieurs budgétisés par la LF-24 à 70 MMDH, précise AGR, rappelant qu’à fin mai dernier, le taux de réalisation s’est établi à seulement 17%.