Le président turc Recep Tayyip Erdogan a rejeté dimanche soir la démission de son ministre de l’Intérieur, Süleyman Soylu, qui voulait endosser la responsabilité de mesures subites de confinement qui ont échouées, visant à endiguer l’épidémie de nouveau coronavirus. “La démission de notre ministre de l’Intérieur a été refusée”, a indiqué Erdogan dans un communiqué publié par la présidence turque, notant que Soylu “va continuer de remplir sa fonction”.

Etant fustigé après l’annonce in extremis d’un confinement de 48 heures, Süleyman Soylu voulait assumer la responsabilité de ces mesures ayant provoqué des scènes de chaos et poussé des foules de Turcs paniqués dans les commerces pour faire des provisions, notamment à Istanbul. Süleyman Soylu a annoncé sa démission en début de soirée. “Que ma nation, à laquelle jamais je n’ai voulu nuire, et notre président, à qui je serai fidèle toute ma vie, me pardonnent. Je quitte la fonction de ministre de l’Intérieur que j’ai eu l’honneur de remplir”, a-t-il écrit dans un communiqué.