Le département d’État a publié ce jeudi une règle qui rendra plus difficile pour les étrangères enceintes de se rendre aux États-Unis dans ce que l’administration Trump dit être un effort pour réprimer le “tourisme de naissance”.


La règle finale, qui entrera en vigueur ce vendredi, précise que si les agents consulaires ont “des raisons de croire” qu’une voyageuse cherchant un visa de touriste ou d’affaires non immigrant accouchera pendant son séjour aux États-Unis, les agents présumeront qu’elles le font “dans le but principal d’obtenir la citoyenneté américaine pour l’enfant”.


La demandeuse de visa devra alors prouver à l’agent “un objectif principal légitime” pour son voyage.
“Cette règle reflète une meilleure politique, car le tourisme de naissance pose des risques pour la sécurité nationale”, a affirmé le Département d’État, ajoutant que “l’industrie du tourisme de naissance est en proie aux activités criminelles, y compris des réseaux criminels internationaux, comme en témoignent les poursuites fédérales contre les individus et les entités impliqués dans cette industrie.”


La porte-parole de la Maison Blanche, Stephanie Grisham, a expliqué dans un communiqué que la nouvelle règle vise à empêcher ceux qui recherchent “la citoyenneté américaine automatique et permanente pour leurs enfants en donnant naissance sur le sol américain”.


“Elle défendra également les contribuables américains qui voient leur argent durement gagné siphonné pour financer les coûts directs et en aval associés au tourisme de naissance”, a ajouté Grisham. “L’intégrité de la citoyenneté américaine doit être protégée.”


Cette nouvelle mesure marque une nouvelle étape des efforts de l’administration Trump pour limiter l’immigration légale aux Etats-Unis