“Un accélérateur mondial” de la recherche scientifique pour le développement, la production et l’accès équitable aux vaccins contre le Covid-19 a été lancé, vendredi à Genève, dans le cadre d’une coopération mondiale, conduite par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

“Aujourd’hui, l’OMS est fière de s’associer à de nombreux partenaires pour lancer le programme d’accélérateur d’outils (Act Accelerator). Il s’agit d’une collaboration historique pour accélérer le développement et la production équitable de tests et de vaccins contre Covid-19”, a déclaré le patron de l’agence sanitaire de l’ONU, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse virtuelle à laquelle participaient notamment le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le président français, Emmanuel Macron et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

“Notre engagement commun est de garantir à tous l’accès à tous les outils pour vaincre le nouveau coronavirus”, a-t-il affirmé, notant que “nous sommes confrontés à une menace commune que nous ne pouvons vaincre qu’avec une approche commune”.

“Notre engagement commun est de garantir à tous l’accès à tous les outils pour vaincre Covid 19 qui est une crise mondiale sans précédent et qui a rencontré une réponse mondiale sans précédent”, a-t-il relevé.

Depuis janvier, l’OMS, selon son directeur général, “travaille avec des milliers de chercheurs du monde entier pour accélérer et suivre le développement de vaccins” contre Covid-19.

“Vaincre la pandémie du nouveau coronavirus exige l’effort de santé publique le plus massif de l’histoire”, a estimé, pour sa part, le secrétaire général de l’ONU.

“Le monde a besoin de développer, de produire et d’assurer une distribution équitable de vaccins, traitements et diagnostics sûrs et efficaces contre le Covid-19. Pas d’un vaccin ou de traitements pour un pays ou une région ou une moitié du monde – mais un vaccin et un traitement qui soit abordable, sûr, efficace, qu’on puisse administrer facilement et disponible de façon universelle – pour tous, partout”, a déclaré Antonio Guterres.