Le secrétaire du parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, gauche), Pedro Sanchez, et le chef du parti de l’extrême gauche, Pablo Iglesias, ont conclu, mardi, un accord de principe pour former un gouvernement de coalition “progressiste”. Les deux parties se sont félicitées de ce pacte de législature et appelé les autres formations politiques à faire preuve de “générosité” et à soutenir la formation d’un nouveau gouvernement, à même de mettre fin à la situation de blocage politique dans laquelle se trouve actuellement le pays. Dans une déclaration à la presse, le candidat socialiste à la présidence du gouvernement a assuré que ce préaccord de législature vise à déboucher sur la formation d’un gouvernement progressiste “stable”, “cohérent” et “ouvert” aux autres forces politiques, pour les quatre prochaines années, notant que les deux formations examineront dans les jours qui viennent la structure et la composition du nouvel exécutif.