La Cour suprême espagnole a émis un mandat d’arrêt européen et international contre l’ancien président de la Generalitat (gouvernement catalan), Carles Puigdemont, après la condamnation d’ex-responsables catalans à des peines de prison pour tentative de sécession de la région en octobre 2017.

La Haute instance judiciaire du pays ibérique a souligné, dans un communiqué, que le juge Pablo Llarena, qui avait retiré “un mandat d’arrêt européen et international” pour rébellion contre Puigdemont, en raison de l’impossibilité de le faire appliquer par des partenaires européens, a émis un nouveau “pour les délits de sédition et détournements de fonds publics”.

Le juge Llarena a estimé que la condamnation pour sédition prononcée ce lundi contre des anciens dirigeants catalans est un “élément qui vient renforcer le pronostic de responsabilité du fugitif”, a précisé le communiqué. 

L’ancien président de l’exécutif catalan avait fui en Belgique, après la tentative de sécession d’octobre 2017 pour échapper aux poursuites judiciaires